992 vins dégustés

Egia Tegia

 

Un vin atypique qui gagne a être connu

 

 

 

 

Je vous propose donc de partir à la rencontre d’un vigneron basque : Emmanuel Poirmeur, producteur du fameux EGIATEGIA (« l’atelier des vérités » en basque).

Titulaire du diplôme d’ingénieur agronome (AgroParisTech) et oenologue, riche de ces nombreuses expériences en France, Italie mais également en Amérique Centrale et du Sud, Emmanuel Poirmeur (sur la photo avec les nouvelles cuves immersions) décida, en 2007, de créer la première propriété sur la Côte Basque française. Ainsi en 2009, il plante ses propres vignes (2 hectares sur les hauteurs de Socoa) pour un objectif à terme de 7 hectares.

Fervent militant de la création d’une nouvelle zone viticole, défenseur d’une nouvelle forme de viticulture respectueuse de l’environnement mais aussi des hommes, il pratique une agriculture que l’on pourrait qualifier de « raisonnée » voire même d’intégrée.

Cependant qui dit viticulture intégrée ne dit pas forcement archaïsme….Selon lui il est indispensable de (savoir moderniser) savoir laisser évoluer la viticulture….comme par exemple par l’utilisation de quads au lieu des tracteurs ce qui permettrait d’utiliser moins de carburant mais surtout de ne pas tasser les sols.

Bouillonnant d’idées, ces envies de modernisme ne se limitent pas aux outils viticoles mais également à l’architecture des chais, à l’élevage du vin ou encore à l’utilisation de cépages atypiques dans nos régions en cohérence avec les perspectives climatiques et l’évolution des modes de consommation, etc… Ainsi en 2007, il a déposé le brevet de vinification et d’élevage de vins sous l’eau. Pratique largement copiée depuis.

Si vous êtes amateurs de TedX vous pouvez consulter sont intervention sur ce site.

Pourquoi Emmanuel Poirmeur ne pratique pas une agriculture bio ?

Car il veut rester libre, il en respecte les normes mais ne souhaite pas cautionner « les dérives commerciales inhérentes à tout label », regrette que le bilan carbone ne soit pas pris en compte mais c’est surtout parce qu’il part du principe que « le premier consommateur de son vin c’est le vigneron, s’il en est conscient et qu’il le peut, il n’a aucune raison de s’empoisonner en utilisant des produits nocifs »

Sa philosophie ?

« L’homme et la vigne en parfaite symbiose ». En effet selon lui tout comme « l’homme avait besoin (autrefois) de la vigne pour purifier l’eau, la vigne avait besoin de l’homme pour être protégée et conquérir de nouveaux espaces » l’homme et la vigne ont toujours vécu ensemble. C’est d’ailleurs de là que lui ai venu l’idée de créer un vignoble à Socoa sur la Côte Basque….l’une des rares régions où la présence humaine ne s’accompagne pas d’un vignoble.

Quelques caractéristiques :

  • Cépages : chardonnay (parcelles de Socoa), ugni blanc, et colombard
  • Sol : argile et silex
  • Vinification : Pressurage champenois, vinification classique en cuve inox avec malolactique. Certains vins sont refermentés en cuve et sous l’eau dans la baie de Saint-Jean de Luz, tel un tirage effervescent ou une prise de mousse.
  • Elevage : Chardonnay, élevage long et sur lies fines en cuve ou en barriques. Ugni Blanc-Colombard : 10% cuves béton immergées dans la baie de Saint-Jean de Luz et 90% élevé sur lies en cuve. Immersion pendant 6 à 8 mois, sur lies 18 à 24 mois.
  • Une production basque et une gamme complétée par des raisins issus de parcelles des Pyrénées Atlantiques, des Landes et du Gers.
  • 20.000 bouteilles/an

Mais quel est impact de l’immersion sur le vin Egia Tegia ?

La mer est utilisée comme source d’énergétique. Immerger à 15 mètres de profondeur cela permet d’exercer une pression sur le vin lui permettant de conserver l’effervescence. (Cela apporte également des arômes de goyave)

Pour la petite anecdote, même si à l’heure d’aujourd’hui il semble surprenant de voir des vignes plantées sur la cote basque il nous est nécessaire de ne pas oublier notre passé. Au début du siècle de nombreux (pieds de vignes) hectares étaient présents sur cette côte.

Côté projet : Souhaitant être à l’origine de la renaissance de ce vignoble côtier et basque, autrefois existant. Emmanuel Poirmeur a réalisé l’inventaire pédo-climatique de la zone et rédigé un cahier des charges pour que cette nouvelle aire viticole soit en tout point exemplaire.

Avis aux amateurs de beau défi !

Toujours côté projet, Emmanuel Poirmeur souhaite, à terme, élaborer des vins perlants, effervescents mais aussi travailler des raisins basques espagnols.

 

N’hésitez pas à aller à la rencontre de ce viticulteur hors du commun ainsi qu’à déguster l’Egia Tegia ….vous ne serez pas déçus !

 

Remerciement à Emmanuel Poirmeur pour son accueil

Choukroun Chicheportiche Jonathan

Egia Tegia

www.egiategia.com

contact@egiategia.com

Urrugne-Ciboure-Socoa 64500

Pour plus de renseignement: voir cette vidéo


Caractéristiques

    banner 03